Journal (2) Introduction

Merci d’avoir accepté de me lire. Quand j’ai commençai à rédiger ce témoignage, j’ai vite compris qu’il me serait difficile de raconter ma conversion sur le mode d’une prière ou d’une confession à Dieu. Car l’expérience que je veux partager est de l’ordre du témoignage. Et si je veux raconter mon expérience de Dieu, c’est non seulement pour rendre grâce à Dieu, mais aussi pour proposer humblement un chemin à qui cherche un sens à sa vie et qui, sans le savoir, cherche Dieu.Ce ne sera pas un grand écrit. Je n’essaierai pas de briller par ma prose, mais je dois parler! Je vais vous raconter ma vie, non pas parce qu’elle est extraordinaire. Elle ne se démarque pas plus d’une autre et, en ce sens, il s’agit d’une autobiographie bien banale, comme des millions de personnes pourraient en écrire. Mais, ce qui fait, je dirais, « l’originalité  » de ma vie, si vous me permettez ce jugement personnel, et qui mérite d’être racontée je crois, c’est sûrement mon expérience de conversion au Christ ressuscité.

Pour ce qui est de la démarche, je me propose tout simplement de raconter mon histoire, en y intégrant à l’occasion, comme une méditation, une prière ou une homélie personnelle, pour illustrer un point ou l’autre du récit. Je ne compte pas apporter de sérieuses corrections de style. Je veux écrire le plus possible à grands traits. Je n’attends pas de commentaires, mais il me fera plaisir de partager avec vous sur ce que j’aurai écrit ou de répondre à certaines questions.

Ce n’est pas un hasard si 25 ans après ma conversion, je me retrouve à Rome pour célébrer cet anniversaire. Celui de la fidélité de Dieu à mon endroit. Car dès ma conversion, c’est la grâce que j’ai demandée : garder vivant en moi cet appel dans la nuit de ma jeunesse. Et Dieu m’a entendu. Il est vraiment le Dieu fidèle sur lequel on peut fonder sa vie.

Je ne sais ce qu’il adviendra de ce texte par la suite, mais je ne peux taire cet appel en moi à témoigner de ce qu’il a fait pour moi. D’ailleurs, cet appel s’est fait encore plus pressant en moi à la fête de la Toussaint alors qu’à mon retour d’une excursion à Naples, je me suis levé la nuit pour écrire le texte qui suit, comme si tout me pressait de mettre par écrit ce projet qui m’habite depuis si longtemps. Voici donc ce texte de la Toussaint que je vous ai déjà fait parvenir: à suivre…

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :