Journal (8)

L’ADOLESCENCE

Comme la plupart des adolescents, cette ferveur religieuse était déjà loin derrière quand j’ai atteint l’âge de 13 ans. Déjà, je me faisais tirer l’oreille pour aller à la messe et quand j’avais la chance d’y aller sans mes parents, je faisais semblant de me diriger vers l’église et je bifurquais vers le bois ou vers le petit restaurant du coin. Parfois, ma mère me demandait ce que le curé avait dit et alors j’inventais une histoire. Déjà mes premières armes comme prédicateurs…

Un événement important survint alors dans notre famille. Tout d’abord, mon père laissa son emploi à Postes-Canada pour aller travailler dans l’assurance-vie. Un métier qui lui permettrait de gagner parfois d’excellents salaires, pendant les cinq années qu’il l’exercerait, mais qui nous amèneraient bien des difficultés à cause du genre de vie qu’impliquait ce métier.

Toujours est-il qu’un dimanche, à la messe, le curé s’en prit aux vendeurs d’assurances dans son sermon. C’est ainsi que l’on appelait les homélies à l’époque. Mon père se rendit au presbytère, le lundi matin, afin d’y engueuler le curé. Ce qui fut dit, fut fait, et à partir de ce jour mon père cesse d’aller à la messe. Il n’y retournerait que 24 ans plus tard! La dynamique religieuse de la famille venait donc de prendre un nouveau tournant. Je commençai peu à peu à manquer la messe le dimanche, ma mère ne pouvant plus invoquer l’autorité paternelle pour m’obliger à y aller. Bientôt, c’est ma sœur qui commença à m’imiter, et après quelque temps plus personne à la maison n’allait à la messe, ma mère y comprise. Comme quoi cette pratique religieuse n’était pas très enracinée!

La question ne m’occupa pas l’esprit pendant mon adolescence. Je n’en ai aucun souvenir, sinon qu’à 17 ans, mon meilleur ami vint me voir un jour, l’air anxieux, me confiant, d’un air sérieux : « Tu ne sais pas ce qui m’arrive?» « Non,» lui dis-je. Il me dit alors : « Je crois que j’ai perdu la foi. » Je me souviens m’être mis à rire en l’entendant, lui disant que je croyais qu’il avait quelque chose d’important à me dire. Pour moi, c’était vraiment une étrange préoccupation qu’il avait là et qui ne me semblait pas sérieuse du tout. Toujours est-il que nous avons commencé à échanger sur le sujet et, un soir où j’étais resté à coucher chez lui, nous avons échangé jusqu’à trois heures du matin sur cette question. Le sujet commençait à me passionner, mais je réalisais qu’il était impossible de savoir si Dieu existait ou non. Nous avons alors pris la résolution de commencer une vaste recherche : lire la Bible, d’interroger des prêtres afin de découvrir si Dieu existait ou non. Après quelques semaines, impuissant devant l’ampleur de la tâche, j’en arrivai à une prise de position agnostique qui serait la mienne jusqu’à l’âge de 27 ans, et qui se durcirait même, au fil des années, en un athéisme militant.

À 17 ans donc, j’en arrivais à la conclusion que l’on ne peut savoir s’il y a un Dieu ou non. Vivons donc notre vie de notre mieux et l’on verra après notre mort, me disais-je. En attendant, inutile de perdre son temps avec ces questions. Si Dieu existait, je le concevais comme une sorte d’énergie, une force vers laquelle nos vies retourneraient après la mort, une force impersonnelle. Mais ce n’était pas une foi qui m’animait dans ma réflexion, mais simplement la raison humaine. Je n’avais plus la foi. Pourtant, j’étais conscient de l’importance de cet enjeu de la foi en Dieu pour l’homme, car à la même époque j’écrivais dans mon journal personnel : « Si Dieu existait, je me ferais missionnaire ». Quel ne fut pas mon étonnement de relire cette phrase 10 ans plus tard!

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :