Nativité du Seigneur

 » Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime! « 

Giotto

Au sujet de Noël…

C’est Jean Galot qui disait : « Le Christ est venu sur la terre pour provoquer un attachement à sa personne, pour attirer à lui l’humanité et l’univers. Mais avant de réclamer cette adhésion et pour l’obtenir, il s’attache lui-même aux hommes « . Et, je dirais, qu’il s’attache aussi à des hommes et des femmes qui deviennent solidaires de son mystère et qui, à leur tour, s’attachent à leurs frères et sœurs les humains, comme le Christ.

Le but de l’Incarnation, l’importance pour nous que Jésus ait été réellement homme pour les Pères grecs est que « je devienne Dieu dans la mesure même où lui s’est fait homme. » (Grégoire de Nazianze, oratio theologie, 3, 19, P.G. 36, 100 a.)

Campagne annuelle de souscription pour Spiritualité 2000

Pour faire un don allez sur la page suivante…

« Ce qui m’étonne », dit Dieu…

Ce qui m’étonne, dit Dieu, c’est l’espérance.
Et je n’en reviens pas.
Cette petite espérance qui n’a l’air de rien du tout.
Cette petite fille espérance.
Immortelle.
Car mes trois vertus, dit Dieu.
Les trois vertus mes créatures.
Mes filles mes enfants.
Sont elles-mêmes comme mes autres créatures.
De la race des hommes.
La Foi est une épouse fidèle.
La Charité est une Mère.
Une mère ardente, pleine de coeur.
Ou une soeur aînée qui est comme une mère.
L’Espérance est une petite fille de rien du tout.
Qui est venue au monde le jour de Noël de l’année dernière.
Qui joue encore avec le bonhomme Janvier.
Avec ses petits sapins en bois d’Allemagne couverts de givre peint.
Et avec son boeuf et son âne en bois d’Allemagne.
Peints.
Et avec sa crèche pleine de paille que les bêtes ne mangent pas.
Puisqu’elles sont en bois.
C’est cette petite fille pourtant qui traversera les mondes.
Cette petite fille de rien du tout.
Elle seule, portant les autres, qui traversera les mondes révolus.
Comme l’étoile a conduit les trois rois du fin fond de l’Orient.
Vers le berceau de mon fils.
Ainsi une flamme tremblante.
Elle seule conduira les Vertus et les mondes.
Une flamme percera des ténèbres éternelles.

Un texte de Charles Péguy.