Mgr Albert Rouet : L’Esprit continue à travailler secrètement ce monde

Mgr Albert RouetAlbert Jean-Marie Rouet, né le 28 janvier 1936 à Thenay dans l’Indre, est un évêque catholique français, archevêque émérite de Poitiers depuis février 2011.

À un journaliste qui l’Interrogeait quant à l’action de l’Esprit Saint dans le monde, Mgr Rouet a répondu ce qui suit :

Comment en douter? Il y a tant de signes d’espérance. Il nous faut juste des yeux pour voir. Évidemment, si nous restons focalisés sur le pauvre grain de blé que nous avons planté et qui ne lève pas là exactement où nous l’attendons, nous sommes désespérés. Mais regardez les iris : vous les plantez là et ils surgissent deux mètres plus loin avec leurs rhizomes souterrains. Ce que Karl Rahner appelait « les canaux souterrains de la grâce ». Dieu est un planteur d’iris ! Et ça lève, ça pousse à plein. Mais souvent à côté de nos pauvres pots de fleurs. Soyons confiants : c’est un printemps que nous sommes en train de vivre! (Source : Bertrand Révillion. Conversations spirituelles. Tome 2. Médiaspaul, 2014, pp.99-100)

Une Réponse

  1. L’Esprit Saint….les signes d’espérance qu’Il donne : « il nous faut juste des yeux pour le voir.
    C’est bien le problème. Tout est dans le regard que nous portons sur les choses, avec les yeux du cœur et non pas les yeux de la tête. Déjà, premier problème. On voudrait bien appliquer ce regard conseillé par Jésus, pour cela il faut avoir la pureté requise. Sans pureté, le regard du cœur est amoindri, sans aucune pureté, il est impossible.
    Avons-nous la pureté requise?
    Il faut avoir cette Foi qui donne l’Espérance et qui transfigure déjà la réalité concrète d’ici et maintenant en tous ces germes qui renaîtront plus tard et ailleurs.
    Avons-nous cette Foi en nous qui donne cette Espérance?
    Ne nous laissons-nous pas à aller à un pessimisme qu’alimentent quotidiennement les nouvelles du monde?
    Et n’y aurait-il pas de quoi désespérer? Serions-nous sains d’esprit à affirmer que l’Esprit Saint est à l’œuvre quand nous voyons, entendons, vivons, désolation, persécutions, barbarie d’un autre âge (croyait-on), guerre. Bref, le mal qui rôde partout et attaque en de plus en plus d’endroits à la fois.

    Oui, il faut un regard aiguisé par la foi, nourri par l’espérance pour malgré tout, envers et contre tout, voir l’Esprit à l’œuvre.
    Et Dieu merci! il est des hommes pour avoir ce regard. Pour nous entraîner plus loin que ce que nos pauvres yeux de chair ne voient.

    On pense à Saint Paul, « là où le péché ( le mal) abondait, la grâce a surabondé », à la folie de la croix, aux valeurs inversées, à la raison, la sagesse qui ne peuvent comprendre le plan divin, nos yeux de chair sont ici incapables à déceler. On pense à cette expression des premiers siècles de l’Eglise « le sang des martyrs est semence de chrétiens ».
    Et l’on voit se déplacer la présence chrétienne dans le monde, le monde occidental se déchristianise, mais l’Asie se (re)-christianise et ce, malgré les persécutions endurées et toujours actuelles dans de nombreux pays de ce continent en commençant par la Chine.
    Il se crée un équilibre au fil de l’histoire comme pour les empires.

    Et cette foi inébranlable dont font preuve nos frères d’Orient. En pleine persécution, en plein exode, en pleine détresse, privés de tout, ils n’ont pas renoncé à leur foi. ils ont préféré fuir dans le désert, comme la Femme de l’Apocalypse, renoncer à la violence et tenir fermes dans la foi.
    Si ce n’est pas un effet de la foi insufflée par l’Esprit, alors qu’est-ce que c’est?

    Dans le désespoir, ils fuient leurs terres, dans le désespoir, nous les suivons fuir leurs terres. Terres foulées par Notre Seigneur ou par ses apôtres, terres bénies où ils ont dû lutter pendant des siècles avec persévérance et sans violence pour se maintenir face à l’envahisseur musulman. Ils sont les bastions de notre foi. Nos remparts. Nos lumières.
    Ils nous donnent l’exemple de la foi, du courage que donne la foi, comment croire que leur sacrifice n’entraînera aucun bien? Que le Seigneur ne transformera pas tout ce mal en un bien dont n’avons pas encore idée.
    Pourtant, pour l’heure, ce n’est que désolation. Ces terres où le mal abonde, prions pour qu’elles soient le lieu où la grâce surabondera.

    On parle de plus de en plus de la conversion de musulmans. Je ne connais pas chiffres, je ne sais pas si l’information est fiable, c’est peut-être un début. Le mal absolu que personnifie l’Etat Islamique aujourd’hui pourrait dégoûter au lieu de rallier. Il règne par la terreur. La terreur tient un temps, l’Histoire le montre, un temps toujours trop long à vue humaine, mais un temps limité.

    Après les années de fer du communisme soviétique, la foi a refleuri de plus belle. Elle était enfouie sous terre comme une graine qui attend le moment favorable pour germer.

    Que le Seigneur nous accorde un regard de foi, d’espérance, qu’Il nous permette de reconnaître le souffle de l’Esprit, à nous, qui avons des yeux de chair.
    Ouvre, Seigneur, les yeux aux hommes de ton choix pour qu’ils viennent ensuite nous éclairer notre regard et réchauffer nos coeurs à la lumière de ton Esprit.
    Et que ceux qui voient la lumière, la répandent autour d’eux.
    Seigneur, donne-nous des Saints!

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :