Homélie pour la fête de la Toussaint

L’Église nous propose sans cesse des modèles de la suite du Christ à travers ceux et celles que l’on appelle les saints et les saintes. Mais ils ne représentent que la fine pointe de tous ceux et celles qui leur ressemblent et que l’histoire a gardés dans l’anonymat. Aujourd’hui ils sont célébrés en cette solennité de la Toussaint.

La Toussaint, c’est la fête des disciples du Christ qui nous devancent au ciel. Ils sont une multitude ceux et celles qui nous ont précédés sur ce chemin de la sainteté. Ils sont pour nous des modèles, des frères et des sœurs ainés dans la foi, qui ont pris au sérieux l’évangile, et qui se sont mis à la suite du Christ avec passion et radicalité. Ils n’ont pas eu peur de compromettre leur sécurité, leur bien-être, ou même leur vie, au nom de l’évangile. Ils ont saisi à bras-le-corps ce bonheur des béatitudes promis par le Christ. C’est pourquoi la Toussaint est une fête lumineuse qui nous invite à nous réjouir et à contempler le magnifique album de famille qui est le nôtre.

Nous fêtons les saints et les saintes non seulement pour nous tourner vers cet avenir qui nous attend, mais nous les fêtons pour aujourd’hui même, afin de rendre grâce à Dieu qui ne cesse de veiller sur notre monde en se communiquant à nous par l’entremise d’une vie humaine, reflet de son amour, de sa tendresse, et de sa miséricorde. 

Nous fêtons les saints et les saintes afin de nous rappeler notre vocation à nous tous, pour nous rappeler que le monde a toujours besoin de la présence d’hommes et de femmes qui portent dans leur vie la marque du Christ.

Quelle fête lumineuse que la fête de la Toussaint, car ils sont beaux ces témoins de l’amour, ces témoins d’un Dieu qui ne cesse de nous aimer malgré nos fragilités. Comment ne pas penser aujourd’hui à ces témoins qui ont peut-être marqués nos vies, témoins dont le monde n’a peut-être pas retenu le nom, mais dont le témoignage est resté indélébile dans le coeur de ceux et celles qui les ont côtoyés et qui ont été marqués de leur amour et du don d’eux-même : un père, une mère, un grand-parent, un frère, une soeur, un ami. À travers tous ces visages de l’Église, qu’ils soient connus ou inconnus, Dieu nous révèle combien il veut avoir besoin de nous. Et tant que nous sommes de ce monde, Dieu cherchera toujours à se dire à travers les battements d’une vie humaine, à se faire proche de nous.

Frères et soeurs, m’en doutons pas, cette sainteté nous y sommes tous appelés, et la fête de la Toussaint vient nous rappeler que nous pouvons compter sur le soutien de ces innombrables témoins qui nous ont précédés, et qui nous accompagnent de leur prière, afin que nous vivions nous aussi de l’esprit des béatitudes. C’est la grâce que je nous souhaite en cette fête de la Toussaint.

fr. Yves Bériault, o.p.

2 Réponses

  1. Quelle joyeuse fête que celle de la Toussaint qui nous donne comme un avant goût du paradis. L’Église, inspirée du Saint-Esprit célèbre non seulement ceux et celles dont la sainteté est officiellement reconnue mais aussi toutes les personnes que Dieu a placé et -lace encore sur la route de chacun et chacune comme des phares pour illustrer la sainteté dans le vécu de chaque humain. Dieu que nous sommes bénis ! Travaillons donc à devenir des saints et saintes pour autrui.

  2. […] Homélie pour la fête de la Toussaint — Blogue du Moine ruminant […]

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :