Qui a jamais vu Dieu?

La grandeur de Dieu, ce qui le rend fascinant, c’est qu’il est un Dieu qui veut se faire connaître de nous et qui prend l’initiative. Comme si Dieu avait besoin de se faire connaître! Est-ce possible? Il nous est difficile de parler de Dieu comme d’un être de besoin, et sans doute le terme n’est-il pas juste, mais en même temps Dieu ne joue pas à « avoir besoin de nous ». Il ne fait pas semblant. Dieu ne triche pas. Ce que la Révélation nous apprend, du livre de la Genèse jusqu’au dernier livre de la Bible, c’est qu’il est dans la nature même de Dieu de créer et d’appeler sa création à participer à sa gloire. Quand Dieu donne, il ne donne pas à moitié. Quand Dieu appelle à la vie, c’est à une vie en plénitude qu’il appelle. C’est tout lui-même que Dieu donne quand il crée.

C’est Saint-Exupéry, dans son Petit Prince, qui fait dire au renard : l’on est responsable de ce que l’on apprivoise. Que dire alors lorsque l’on crée, lorsque l’on donne la vie à des créatures. Dieu s’intéresse passionnément à notre réalité. Il vient s’y insérer avec tout le respect et la tendresse de celui qui aime. Il nous invite, il n’impose pas, il invite avec une infinie discrétion à le connaître et à l’aimer. Et ceci va déterminer de manière bien singulière l’expérience du croire en Dieu et le sens de la promesse de mettre en nous son Esprit. Car la véritable expérience de foi est celle où l’on ne croit pas simplement en Dieu, où l’on ne fait pas que professer ou même défendre un Credo. La véritable expérience de foi que propose le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, est une invitation à l’aimer et à faire l’expérience de son amour.

Christ Pantocrathore

C’est pourquoi au coeur de notre histoire humaine survient l’événement Jésus-Christ et son achèvement, qui est le don de l’Esprit Saint. Dieu nous anime d’un mouvement et d’un désir qui sont en nous l’écho de son propre désir. L’Esprit Saint vient rendre possible en nous le rêve fou de Dieu pour nous, qui est de le connaître d’une manière nouvelle, telle que l’a connu Jésus, tel que le connaît le Fils de Dieu.

« Qui m’a vu a vu le Père », nous dit Jésus dans l’évangile d’aujourd’hui. La foi chrétienne a ceci de particulier lorsqu’elle aborde la question de l’Absolu, pour elle « l’Absolu s’est incarné et porte un visage, le visage de Jésus-Christ ! » (Jacques de Bourbon-Busset). Dieu s’est fait voir. En Jésus, nous dit saint Jean, « nous avons contemplé sa gloire! »

6 Réponses

  1. Mais Dieu -Jésus, ne l’on vu que ceux qui étaient les contemporains de son Incarnation !
    Pour nous, quelque soit notre désir de le connaître, de le rencontrer, cela reste du domaine intérieur de la foi.
    C’est difficile.
    Et cela devient d’autant plus difficile lorsqu’Il creuse en nous le désir d’une rencontre profonde avec Lui.
    Voilà ce que me suggère une première lecture de ce billet de frère Thomas.

  2. Spiritualité 2000 est le site pour les checheurs de Dieu !
    Bon dimanche à tous !

  3. Nous « voyons » Jésus dans l’Évangile et nous ne finirons jamais de le découvrir avant même la rencontre finale. Alors nous serons semblables à Lui car nous le verrons face à face, comme dit Saint Paul. Mais déjà avec saint Pierre, nous pouvons tressaillir de joie, le coeur brûlant quand nous le découvrons dans l’Évangile, la liturgie ou nos frères.

    Nous n’allons peut être pas assez loin dans cette découverte.

    Par exemple, nous avons tendance à opposer le Fils et le Père, le Fils qui a renoncé au rang qui l’égalait à Dieu pour se faire Serviteur, le Fils qui s’est livré pour nous.

    Mais, quand Jésus lave les pieds de ses apôtres, ou dans le Christ sur la Croix, nous voyons le Père et, si nous agissons comme Jésus, nous rendons visibles le Fils et le Père tout autant et nous devenons de plus en plus Fils, animés par l’Esprit.

    Quand nous disons que le Fils rend éternellement grâce au Père et qu’Il veut nous faire entrer dans cette action de grâce, c’est bien parce qu’éternellement le Père se livre tout entier au Fils.

    Est ce trop dire ou encore en deça de ce que nous pouvons espérer ou concevoir ?

    Très amicalement

  4. Dieu est surtout reconnu pour son talent de cachotterie.

  5. Dieu est surtout reconnu pour son talent de cachotterie. (anonyme)
    « Anonyme » est aussi cachottier 😉

    Il a parlé par les prophètes (Credo)
    Jésus est la Parole du Père, le Verbe Incarné
    verbe incarné c’est littéralement, très concret 🙂

    Et si c’était nous qui jouions à cache cache avec Lui ? « J’te vois, j’te vois pas. J’te connais, j’te connais pas, j’t »entends, j’t’entends pas »

    Cordialement

  6. Nous ne pouvons connaître Dieu que parce qu’Il se donne à trouver, s’est révélé, se révèle.

    Ce balancement entre le Dieu caché ou qui se cache et le Dieu qui se révèle est constant dans les psaumes.

    Petit exercice !!

    A l’adresse :

    http://services.liturgiecatholique.fr/bible/

    Dans le menu :

    Recherches dans les psaumes

    proposer successivement :

    cache cliquer sur chercher

    puis

    révèle cliquer sur chercher

    Les réponses sont « révélatrices »

    Bon Avent

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :