Prière de sainte Catherine de Sienne

sienna-apotreCatarina Benincasa, plus connue sous le nom de Catherine de Sienne (née le 25 mars 1347 à Sienne, en Toscane, et morte le 29 avril 1380 à Rome), est une tertiaire dominicaine mystique, qui a exercé une grande influence sur l’Église catholique. Elle est déclarée sainte et docteur de l’Église.

« O Trinité éternelle! ô Déité! … vous êtes une mer sans fond où plus je me plonge, plus je vous trouve, et plus je vous trouve, plus je vous cherche encore. De vous, jamais on ne peut dire : c’est assez ! L’âme qui se rassasie dans vos profondeurs vous désire sans cesse, parce que toujours elle est affamée de vous, Trinité éternelle… Car j’ai goûté et j’ai vu, avec la lumière de mon intelligence dans votre lumière, votre abîme, ô Trinité éternelle, et la beauté de la créature. En me contemplant en vous, j’ai vu que j’étais votre image, et que vous m’avez donné votre puissance à vous, Père éternel, avec dans mon intelligence la sagesse, qui est votre Fils unique, en même temps que l’Esprit-Saint qui procède de vous et de votre Fils, faisait ma volonté capable de vous aimer… O abîme, ô Divinité éternelle! Océan sans fond! »

Catherine de Sienne (Oraison 22, 10)

Une Réponse

  1. Elizabeth de la Trinité écrit dans Le Ciel dans la foi (4ème jour, 1ère oraison) : « Pour ces âmes, la mort mystique dont saint Paul nous parlait hier devient si simple, si suave ! Elles pensent beaucoup moins au travail de destruction et de dépouillement qui leur reste à faire qu’à se plonger dans le Foyer d’amour qui brûle en elles, et qui n’est autre que l’Esprit Saint, ce même Amour qui dans la Trinité est le lien du Père et de son Verbe. Elles  » entrent en Lui par la foi vive, et là, simples, paisibles « , elles sont  » emportées par Lui  » au-dessus des choses, des goûts sensibles,  » dans la ténèbre sacrée  » et  » transformées en l’image  » divine. Elles vivent, selon l’expression de saint Jean, en « société » avec les Trois adorables Personnes, leur vie est  » commune « , et c’est  » là la vie contemplative  » ; cette contemplation  » conduit à la possession « . Or cette possession simple est la vie éternelle goûtée dans le lieu sans fond. C’est là qu’au-dessus de la raison nous attend la tranquillité profonde de la divine immutabilité.  »
    Les grands mystiques sont sur la même longueur d’onde, ils puisent à une même source et s’éclairent les uns les autres. Ici Catherine la Domicaine du XIVs ou Elizabeth la Carmélite du XXs font la même expérience de l’immersion sans retour dans le Dieu Trinitaire.

    Cette prière de Sainte Catherine m’a donné envie de connaître son œuvre, après lecture rapide, je viens de commander les Dialogues. Ce que j’ai lu dans le Traité sur la prière m’a vraiment parlé.

    Merci à vous d’être ce trait d’union entre le monde spirituel et le monde tout court, entre les Saints et nous.
    Plus je lis plus je me rends compte à quel point les Saints nous enseignent, éclairent notre chemin, renforcent notre foi, la guide, l’embellissent. Les lire c’est souvent nouer une amitié, on se met à les aimer en tant que personne, on les prie, ils nous aident encore et encore.
    Merci à tous les Saints! Merci au Seigneur de nous les avoir donné!

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :