Pourquoi le réquisitoire du pape François contre le capitalisme agace les libéraux

Parce qu’en dénonçant la perversité de la finance mondiale, «la loi du plus fort» au nom de la compétitivité, il bouscule la «doctrine sociale» de l’Eglise vieille de plus d’un siècle. 

Dans un document appelé «exhortation apostolique», qu’il a rendu public le 26 novembre à Rome sous le titre «La joie d’évangéliser» [PDF], le pape François se livre à une féroce dénonciation du capitalisme et du libéralisme économique.

Preuve d’un changement de priorité dans l’Eglise, il ne consacre que quelques lignes au mariage homosexuel, alors qu’il trace, en quelques pages serrées et bien senties, un bilan implacable de la situation économique mondiale.

Suite de l’article par Henri Tinck sur Slate.fr